• Accueil
  • > La pièce dans le théâtre shakespearien

La pièce dans le théâtre shakespearien

La pièce dans le théâtre shakespearien numari10

Shakespeare est surtout connu pour ses tragédies. Pourtant, il a écrit plus de comédies que de tragédies, et Les joyeuses commères de Windsor est même une farce populaire, pleine de personnages aussi ridicules que désopilants.

La pièce, publiée en 1602, serait une commande de la reine Elisabeth Ière, qui souhaitait retrouver une personnage qui l’avait enchantée dans la pièce Henri VI : Sir John Falstaff, noble, soldat et bon vivant. Shakespeare aurait écrit Les Commères en deux semaines pour plaire à la souveraine.

La pièce se moque de personnages plus ridicules les uns que les autres :

- Falstaff, noble sans le sou, vieux paillard mal léché,

- Duflot, riche bourgeois, mari jaloux,

- Falot, Evans et Caïus, notables, sots et pédants,

- Maigreux, jeune imbécile prétentieux,

etc.

C’est une comédie classique pour l’époque : il fallait faire rire tout le monde avec des histoires de maris jaloux et quelques grivoiseries. Seuls les amoureux, Anne et Fenton (car il y a forcément des amoureux) sont épargnées par les railleries féroces de Shakespeare. Le théâtre de Shakespeare mêle souvent dans la même pièce tragédie, humour, poésie, fantaisie… Mais Les Joyeuses Commères de Windsor est essentiellement dans le registre du rire.

Les pièces de Shakespeare étaient jouées au théâtre du Globle, un superbe théâtre circulaire en bois, dont la scène était en plein air. Les comédiens jouaient au milieu du public, et non en face à face comme dans les salles modernes. C’est le dispositif que nous allons partiellement recréer en mettant les comédiens au plus près du public.

globe  4d56b32c0fc3be6a4e0008a2 

Laisser un commentaire